Les extraits inédits
Recherche :
 

TEMPLE Frédéric-Jacques

La Camargue

Voir l'auteur  


La Camargue

LA CAMARGUE À VENIR



Entre les bras du Rhône, la Camargue est une île, mais une île toute d'eau. J'ai l'âge de l'avoir connue quasi déserte, comme toutes les îles à quoi l'on rêve, mais certes pas désertique. Des milliers d'oiseaux en occupaient l'espace et le mistral faisait chanter les roselières. En ce temps-là, les moustiques en étaient les vigiles, redoutables par le nombre et l'agressivité. Mais que nous importait ?
Le temps du tourisme n'était pas encore annoncé. Seuls les gardians, leurs cavales blanches et les petits taureaux de jais régnaient sur un royaume qu'un marquis avait restauré. Folco de Baroncelli-Javon, descendant d'une illustre famille florentine exilée, était l'inventeur d'une nouvelle chevalerie, la Nacioun Gardiano. De son mas, entouré de ses pairs et de ses barons, il avait proclamé la souveraineté de l'eau et du vent.Je garde le frais souvenir du jour où, enfant de huit ou neuf ans, je fus pris en croupe par ce nouveau centaure qui me racontait, l'accent aidant, le séjour en Camargue des Peaux-Rouges qui montèrent à cru ses chevaux, et combien il avait été surpris par leur ressemblance avec nos Gitans.
Le temps a passé. Le "marquis" est mort en 1943. Escorté des cavaliers de la Nacioun Gardiano, salué sur son passage par ses taureaux attroupés, son cercueil a été déposé dans un tombeau, près de la mer, à l'entrée des Saintes, vers le ponant. Que reste-t-il de cette aventure ? Quelques rares acteurs ou témoins de ce qui est devenu un mythe et qui se récitent la Camargue comme d'autres l'Iliade et l'Odyssée. Cette île ne cesse d'être toute d'eau ; peintres, photographes, écrivains, naturalistes, géographes, économistes, touristes du monde entier, se penchent sur son avenir. Elle est encore un des grands poumons naturels de la France, ainsi qu'un réservoir d'espérance et non une réserve de vestiges. Mais son histoire, lointaine ou proche, doit être un tremplin pour d'autres aventures, et un guide pour sauvegarder son âme dans un monde "de bruit et de fureur". La Camargue ne doit pas devenir une coquille vide dans laquelle on n'entendrait que le bruit d'une mer imaginaire.
Le temps est sans doute venu de rêver à un large banquet, à une "acampada" des esprits, à des États Généraux, qui réuniraient les forces vives
de ce pays, toutes origines et intérêts confondus, pour susciter l'émergence d'un statut singulier qui ferait de la Camargue une île de bonheur et de liberté. Utopie ? Élucubration de poète ? Peut-être. Comme disait Novalis : " La poésie est le réel absolu. Plus une chose est poétique plus elle est vraie".


Frédéric Jacques Temple