Les auteurs
Recherche :

Colomb De Daunant Denys

Biographie
Haute figure symbolique de la Camargue, Denys Colomb de Daunant incarnait à lui seul le patrimoine culturel de la Provence et du Languedoc.
Né en 1922 à Nîmes, ce personnage hors du commun était un homme aux multiples talents : esprit curieux, grand voyageur, épris d'art et de création, poète, écrivain, scénariste, cinéaste, photographe, grand cavalier, manadier… il a toujours fréquenté et été honoré de l'amitié des plus grandes personnalités du monde des arts et des lettres : Angel Peralta, Conchita Citron, Dali, Pagnol, Hemingway, Chagall, Picasso…
Père du mondialement connu Crin Blanc, il en écrivit l'histoire et le scénario et co-réalisa en 1952 le film qui a bouleversé des générations d'enfants. Ce chef d'œuvre reste, depuis la première parution du livre en 1953, encore aujourd'hui inaltérable. Il est aussi le réalisateur du Songe des Chevaux sauvages, Ours d'or à Berlin en 1960. Mais il était également connu pour ses travaux photographiques consacrés à la capture du mouvement à une époque où l'image fixe était la norme et fondés sur un procédé inédit et précurseur consistant à opposer le mouvement de l'appareil au mouvement du sujet, permettant un rendu d'aquarelle sans la moindre retouche. Ses photos ont été exposées et publiées dans de nombreux ouvrages.
Sa vie elle-même fut un roman : fils d'une grande famille protestante nîmoise, il est contraint de fuir la France sous l'Occupation pour avoir insulté un officier allemand. Il essaye de rejoindre l'armée française libre au Maroc, mais est arrêté en passant la frontière pyrénéenne et emprisonné dans les geôles franquistes. À son retour, fervent amoureux de la Camargue, il achète dès 1947 le Mas de Cacharel et s'y installe pour y vivre, un bout du monde alors sans eau, électricité ni téléphone. Lui qui parlait provençal et n'ignorait rien de la culture félibréenne, épousera en 1948 Monique Bonis, une des petites-filles du Marquis de Baroncelli. Il constitue aussitôt une manade et hérite de la jumenterie de Baroncelli. C'est avec ses chevaux que sera tourné Crin-Blanc. Il voyagera beaucoup dans le monde, jusqu'en Amazonie qui lui inspirera Le Séquoia, mais surtout au Maroc, pays qui lui était particulièrement cher, et en Espagne, où il conservera toute sa vie de nombreux amis. C'est l'Espagne de l'après-guerre civile, où il voyage après son emprisonnement, qui lui inspirera La Nuit du sagittaire.
L'écriture fut toujours pour lui une nécessité et une pratique continue. Il a ainsi accumulé au cours de sa vie poésies, textes achevés et projets de romans. Les trois livres qui paraissent aujourd'hui, bien que situés au Maroc, en Espagne et en Amazonie, sont unis par une même manière de confronter passé et présent, terroir et modernité, dans une langue élégante, pure et simple, nourrie des rythmes profonds de la terre méditerranéenne et de l'humilité du Félibre.
Figure incontournable du patrimoine culturel camarguais, symbole du passage de la Camargue félibréenne à la Camargue touristique d'aujourd'hui, il a fondé sur ses terres le premier hôtel pour cavaliers, a été directeur d'arènes aux Saintes-Maries-de-la-Mer et a lui-même toréé. Amoureux fervent de sa région, il a consacré la majeure partie de sa vie à la défense de sa terre et de ses traditions et a fait tout ce qui était en son pouvoir pour en préserver le milieu naturel, protégeant l'intégrité naturelle de son domaine, luttant contre les usines polluantes, les poteaux électriques…
Denys Colomb de Daunant a hélas rejoint le Paradis des chevaux sauvages le 22 mars 2006, quelques jours avant la parution de ses trois derniers livres, qui l'ont accompagné dans ses derniers moments…

Bibliographie


Extraits disponibles

La nuit du sagittaire
Au Diable Vauvert

Lire un extrait  

Le Sequoia
Au Diable Vauvert

Lire un extrait  

Les Trois paradis
Au Diable Vauvert

Lire un extrait